Togo/Etane feat Santrinos Raphaël – Ayo : Un clip de 35k CFA « naz » comme nazareth ?

Le clip de la collaboration entre Etane, chanteur togolais sociétaire du label Chronos’One, et Santrinos Raphaël, l’une des meilleures voix masculine togolaise du moment, est disponible depuis une semaine. Si beaucoup d’internautes ont apprécié ce featuring dans sa version audio, eh bien ce n’est pas vraiment le cas de la vidéo.

Les avis sur le clip sont très controversés, la plupart sont mitigés en ce qui concerne la qualité du contenu. Alors, si les gens n’arrivent pas à dire clairement s’ils aiment ou pas ce clip, c’est bien parce qu’il y a des scènes qui pouvaient être mieux représentées. J’ai donc décidé d’en faire un joli sujet que voici.

D’abord, il est important de noter que la critique est constructive, je ne suis en aucun cas responsable des compréhensions  émotives. Euh, je ne ferai qu’à même pas cadeau, donc il faut bien préparer le mood; eh ça va mouditiséeeeeh !

Le style vestimentaire des figurants du clip

Il est bien de s’offrir une caméra pour se faire filmer, ce qui est d’ailleurs l’une des choses les plus faciles du 21e  siècle. Mais, dans l’industrie musicale, on parle de clip lorsque les plans, les scènes et les décors démontrent un investissement artistique ainsi qu’un travail remarquable. Ces caractéristiques qui rallient le fond à la forme permettent de juger de la qualité d’une vidéo.

Ce qu’on remarque dans le clip d’Etane, c’est le caractère basique des plans et des scénarios, qui en effet, ne démontrent aucune créativité de la part du réalisateur. À cela s’ajoute le code vestimentaire des figurants, qui se sont tous habillés comme s’ils étaient venu voir un match de foot, ou carrément comme s’il s’agissait d’une marche de revendication. Enfaite, vous l’aurez compris, pour un clip qui essaie d’illustrer une fête au 21e siècle, on sait déjà tous ce qu’on devrait voir. Tout porte à croire que l’artiste n’avait pas beaucoup d’argent.

Les filles du clip ne veulent même pas montrer leurs fesses, il y a même pas du « boivement » express, on ne voit même pas les fumées de barbecues ou de chicha. Enfaite, on dirait juste un rassemblement pour revendiquer les droits de l’homme, et c’est vraiment glauque.

Les « inserts » pub dans le clip

Je ne sais pas qui a eu l’idée d’insérer une pub aussi « nazastique » de la boisson dont Etane est ambassadeur, mais il est temps de comprendre que ces genres d’inserts sont obsolètes.

« Mais est-ce qu’il y a besoin de montrer une personne en train de boire une boisson avant de faire comprendre que c’est une boisson ? Petit frère, M’boutman, tu ne veux pas être créatif ? »

Moi-même

Un budget moyen de 35k CFA pour ce clip ?

Sans aucune exagération, en effet, d’après les images qui défilent dans ce clip, il est probable qu’il soit réalisé avec un budget total en bas de 70€. Ce qui n’est pas du tout bon pour un artiste d’envergure national, car pour un tel niveau, il est interdit de faire des clips juste par nécessité. Enfaite le chef du Label Chronos’One le sait très bien, il suffit de voir son dernier clip « Miawotchan ». Je ne comprends pas pourquoi il peut permettre à son artiste de faire un clip aussi « naz». Je suppose qu’il faudrait  un plan pour sublimer le public avec des choses simples mais extraordinaires, au lieu de miser encore sur le déjà vu. Et sur ce point, la faute n’est pas vraiment pointée sur le réalisateur. Ouais, je viens d’enlever pour lui dedans, il doit être content à l’heure ci. Visualiser plutôt, et « mooditiser » vos avis.

Add New Playlist