Confinement : Ce que l’état togolais offre aux artistes de son pays

Le confinement crée par la pandémie du coronavirus devient un sujet polémique pour les populations africaines. Surtout pour la classe sociale qui survit au jour le jour, grâce aux activités, plus ou moins rémunératrices, indépendants d’un quelconque salaire. Face à la crise financière, certains gouvernements prennent des mesures d’accompagnements pour aider chaque secteur d’activité à amortir les chocs économiques, pendant que d’autres s’en fichent complètement. C’est le cas du Togo, où le monde culturel craint une dissolution complète.

Un confinement et un couvre-feu, voici les mesures prises par certains pays africains pour lutter contre le coronavirus. Ces mesures, bien que préventives, impactent beaucoup les activités économiques, et surtout le monde de la culture, qui se retrouve privé de sa principale source de revenu : le public.

Lire aussi : 12 nouvelles sorties d’Afrique francophone

L’analyse de la situation nous pousse à poser différentes questions dont les plus importantes sont celles des mesures d’accompagnement. Certains États africains ont pris des dispositions pour venir en aide à leurs populations qui subissent déjà les retombées financières de la pandémie. Ainsi, les artistes de certains pays ont pu bénéficier du soutien de leurs gouvernements, pendant que d’autre pays comme le Togo, où l’art n’est pas reconnu à sa juste valeur, peinent à trouver des mesures pour soutenir leurs artistes.

En Côte d’ivoire, le nouveau ministre de la Culture, Mme Raymonde Goudou Coffie, a marqué un gros coup en obtenant du Chef de l’État, 500 millions F CFA pour les artistes, sous couvert le Bureau des droits d’auteurs du pays.

Plus loin, afin de soutenir tous ses acteurs pendant la crise, l’État français a offert au secteur culturel ce 18 mars, environ 22 millions d’euros dont 10 millions d’euros pour la musique, 5 millions pour le spectacle, 5 millions pour le livre et 2 millions pour les arts plastiques.

Au Togo, l’état n’a lancé aucune procédure de soutien au secteur culturel, surtout à l’endroit des artistes qui subissent de plein fouet, la crise financière qu’entraine cette pandémie du Covid-19. Les acteurs culturels togolais s’indignent face à ce manque de considération, et les voix continuent de s’élever, en espérant qu’un ministre ait la bonne volonté puissent porter ce combat au nom des artistes.

The Ghost

Add New Playlist